Contentieux sur les listes électorales ...

Publié le par Sénégalais méfiant

Le fichier électoral contient environ cinq millions d’inscrits.

La Commission électorale nationale autonome, à qui a été transmise ce fichier, l'a comparé avec les statistiques internes du ministère de l’intérieur daté du 30 novembre 2006. La comparaison fait apparaitre une différence d'environ 1,5 million d'électeurs.

Le patron de la direction générale des élections impute ce fait à la médiocrité de l'informaticien de la Cena qui autait été incapable de lire les fichiers transmis ! Un peu gros quand même.

La Cena, très conciliante comme à son habitude, estime que  « l’on pourrait attribuer (ce déficit énorme) soit à des omissions, soit à des radiations régulièrement notifiées ou non encore notifiées, soit aux deux à la fois » et estime qu'est « absolument requise (…) l’intervention des juges du contentieux (…) pour régulariser la situation des intéressés avant les élections, compte tenu des délais impartis par les articles L64, L109, L237, R103, du Code électoral de 1992 modifié ».

Le ministre de l'intérieur, pour rattraper la bourde de son subordonné, lui se fend d'une explication Ubuesque : « Si cette assertion s’avérait exacte, (…) cela signifierait (…) qu’il faudrait aux 34 tribunaux, dans l’hypothèse limite où ils arriveraient à produire 150 ordonnances par jour, 300 jours ou 10 mois pour traiter de tout ce contentieux (…) Autant dire qu’il n’y aurait pas d’élections d’ici un an. » Comme explication absurde on ne peut pas faire mieux !

Hormis les différences constatées entre fichiers, il existe quelques bizarreries statistiques. Le chiffre de 5 millions d'inscriptions annoncé par le ministère de l'intérieur représente la quasi totalité des votants potentiels. La population du Sénégal était de 11 millions 126 832 habitants en juillet 2005, soit 2 mois avant le début des inscriptions. Sur cette population, 43,6% avait moins de 15 ans. Il semble assez incroyable que tous les votants potentiels se soient inscrits, surtout si l'on considère les multiples difficultés rencontrées pour effectuer les inscriptions.

Le cas de Dakar est encore plus troublant, voyez plutôt...

Avec Pikine et Guédiawaye, Dakar est peuplée d’environ 2,4 millions de personnes, dont plus de la moitié n'a pas 18 ans. Or, le ministère de l'intérieur nous annonce  1 million 486 mille 825 inscriptions soit 61% de la population totale.

Ces bizarreries statistiques sont tellement énormes qu'il y a de quoi s'interroger légitimement et soupçonner de multiples inscriptions. Ce qui ne me surprend pas.

Publié dans politique

Commenter cet article

passant souciant 03/01/2007 16:37

il est clair que Wade est en train de tripatouiller le fichier. mais comme dieu est grand ils se font piégé tous seuls et font leurs propres conneries qui étaleent à al face du monde leurs fraudes. Et ce n'est pas les explications contradictoires donnée par les différents départements qui arrangent leur affaires.