Bureau de répartition des pénuries à dakar...

Publié le par Sénégalais frustré

Inutile de vous dire que tout ce que vous allez lire n'est qu'oeuvre d'imagination et ne saurait.... bla bla bla

Tout est calme dans les bureaux, il est 10 h 32. Le chef de service vient d'arriver, 10 minutes après la secrétaire Mme Diop, qui pour des raisons sociales arrive en retard tous les mardis. Quelques bureaux ne sont pas occupés, celui de Mme Awa Diagne qui effectue son deuxième pélerinage annuel à la Mecque, Mr Alphonse Sané, que tout le monde appelle Capone surnom dont nul ne connait l'origine, est au village pour enterrer sa mère. Les mauvaises langues croient se rappeler qu'il l'a déjà enterrée l'an passé. Quant au coursier Mr Malick Zebrinskilovitch, on ne s'est aperçu de son absence qu'au 4ème jour vu qu'on sait pas trop ce qu'on pourrait l'envoyer faire en course, renseignement pris au téléphone, il se trouve à Touba pour soigner une crise d'angoisse métaphysique qui le faisait douter de l'infaillibilité de son marabout.

C'est un mardi comme tous les autres au bureau de gestion des coupures d'électricité. Ce bureau a été créé sous l'impulsion du regretté frère Samuel à l'époque où il présidait la Sénémachin avant d'être nommé ministre des pénuries d'énergie. Fort de ses brillantes études de management il pensait, à juste titre, qu'une entreprise moderne doit tout gérer. Comme il n'était pas capable de supprimer les coupures il décidat donc qu'un bureau serait chargé de les gérer de manière scientifique et rationnelle.

Décision fut prise, bureau fut créé. Cette création posat d'ailleurs un problème au syndicat des cadres. Le DG voulait récupérer quelques membres inutiles de son pléthorique personnel pour les affecter à son nouveau service. Le syndicat y vit une atteinte à ses droits acquis qui veulent que chaque nouveau poste donne lieu à une embauche même si les batiments regorgent de nombreuses personnes inutiles qui errent dans les bureaux comme des ames en peine faute du moindre travail à effectuer, même pour rire.

DRINGGGGGGG !

Une voix au fonds du bureau : Diouf réponds, tu vois pas que je suis occupé !

Après un coup d'oeil sur son collègue occupé à lire un quotidien people qu'il n'ose pas lire chez lui, sa femme trouvant que ce n'était pas une lecture digne pour un père de famille, pieux musulman de surcroit, Diouf décroche le téléphone.

Diouf : Oui ?

Une voix hurlante à l'autre bout du fil :Salam Aleikoum.... Je travaille comme toi à la Sénelec bureau des statistiques section électrocution, voilà, j'aurais besoin d'un petit service j'ai organisé un après-midi de prières en mémoire de mon défunt marabout, ça commence dans une demi heure et on a pas de courant dans le quartier, tu peux faire quelque chose pour moi ?

Diouf toujours serviable : Pas de problème tu habites quel quartier ? Medina... je vais couper les parcelles assainies....

La suite ? sur Sénégal Politique

Publié dans politique

Commenter cet article