Mourir en accouchant, c'est facile au Sénégal

Publié le par Sénégalais frustré

Il y a quelques semaines dans un village sérère, 11 heures du soir, branle bas dans la cour, une des jeunes femmes de la concession part à la case de santé. Les contractions se rapprochent, elles se succèdent maintenant toutes les 2 minutes. Son mari et deux de ses belles soeurs l'emmènent pendant qu'un gamin va réveiller la matrone.

Hormis les enfants, plus personne ne dort. On attend. Une des soeurs de la jeune femme, au village depuis quelques semaines pour l'aider, est un peu inquiète, le dernier accouchement avait été un peu difficile et le bébé est en avance, 1 mois au moins. A la dernière consultation, l'infirmier avait dit que ça serait un peu difficile comme accouchement.

2 heures, on voit pas les étoiles, le ciel est couvert, va peut être pleuvoir demain. Ca serait pas un luxe...

4 heures 1/4, mon épouse va trainer du côté de la case de santé pour voir comment cela se passe. C'est long pour l'accouchement d'une femme qui a déjà eut 3 enfants...

Mon épouse revient, les contractions se sont arrêtées pendant deux heures puis ont repris... Avant de s'arrêter.

L'inquiètude chez les femmes est palpable même si elles le cachent bien, les vieilles prient...

la suite sur Politique sénégal

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article